Bonjour à tous !

Aujourd'hui nous vous parlons du bagpacking, ce mode de voyage si répandu et si aimé par les routards du monde entier.

Nous voyageons quasiment exclusivement comme des bagpackers, c'est un mode de vie que nous aimons beaucoup. Pour nous, ce mode de voyage doit s'affranchir de toutes les règles communes que nous avons en métropole. Excepté notre voyage aux Etats-Unis qui ne se prête selon nous pas trop à l'improvisation, et pour lequel les habitudes du quotidien sont relativement proches de nos manières de vivre européennes, nous avons toujours cherché des destinations où "tout change".

Le voyage en bagpacking est pour nous une occasion de changer de lieux, de climat, de modes de transport, de paysage, de langue, de monnaie, d'habitudes, de nourriture, de logis, en somme de tout. On se satisfait du peu et du simple.

Le principe du bagpacking pour nous est de partir avec un billet d'avion uniquement, sans rien réserver, et de se laisser porter par la musique du pays. Nous traçons juste sur une carte un semblant de trajet, que nous ne parcourons quasiment jamais totalement, tant ce mode de vie a tendance à nous faire ralentir pour admirer les pays que nous traversons. Nous avons ainsi parcouru la Thaïlande, l'Indonésie, le Panama et le Costa Rica et cette année nous partons pour la Tanzanie.

L'inconvénient majeur est de trouver porte close dans certains logements, mais ce fût finalement assez rare, et nous n'avons jamais dormi à la belle étoile pour l'instant. Nous voyageons hors périodes de vacances scolaires, à des dates qui sont en général les limites des belles saisons, pour éviter la foule des grands jours. Nous avons par contre trouvé des endroits peu heureux, des guesthouse vraiment miteuses, mais nous sommes aussi et surtout tombé sur des perles parmi les perles, comme le Haad Salad Villa sur l'île de Ko Phangan en Thaïlande ou le Vista Serena à Manuel Antonio au Costa Rica.

Notre auberge de Haad Salad en Thaïlande, et celle de Manuel Antonio au Costa Rica 

Nous avons par ce biais pu faire des rencontres vraiment inoubliables, trouvé des endroits qui n'étaient pas sur les cartes ni les guides, comme l'île de Gili Kedis en Indonésie, un coup de cœur qui nous restera.

Au large de Sekotong, les îles de Gili Sudak, Gili Nanggu et Gili Tangkong. Gili Kedis est environ 10 fois plus petite !

Ce mode de voyage nous permet de nous adapter en temps réel à ce que nous croisons, de quitter rapidement les lieux que nous n'aimons que moyennement, et de rester auprès de nos coups de cœur. Le fait de rester plus longtemps à certains endroits nous permet vraiment de sentir la vie des gens, et de prendre quelques petites habitudes très éloignées de notre mode de vie.

Nous rencontrons souvent des voyageurs qui sont comme nous dans les auberges notamment, et le lien se fait très vite. Nous avons pu, grâce à notre mode de voyage, se faire des amis tout autour du monde, et de tous les pays du monde. C'est un mode de voyage très répandu pour sa simplicité, et nous gardons encore aujourd'hui contact avec tous ces gens.


Notre petite vie de bohème sur les routes nous conduit à nous encombrer le moins possible avant de partir.

D'un point de vue purement technique, nous chargeons nos sacs au minimum du minimum pour deux raisons :

- Nous portons nos sacs souvent sur nos dos, donc le moins est le mieux.

- Nous ramenons souvent de nombreux objets trouvés sur nos routes, de l'artisanat local, nous sommes allés jusqu'à ramener des coussins thaïlandais.

Nos sacs au retour de Thaïlande. Leur poids a été multiplié par 5 ! 

Nous appliquons un conseil qui nous a été donné il y a quelques années : le sac ne doit pas peser plus de 20% du poids de son porteur. En somme, au maximum nous avons donc un sac de maximum 10kg (qui fait 50L) et un sac de maximum 18kg (qui fait 70L). C'est un maximum, mais ils pèsent en général beaucoup moins au départ (environ 7kg et 12kg respectivement), et un peu plus au retour :-) grâce à nos petites techniques :

- Nous enlevons les boîtes des médicaments que nous emmenons, et la plupart des emballages en général. Nous scotchons les plaquettes de médicaments pour ne pas qu'ils s'échappent de leur petit étui.

- Nous n'emmenons aucun papier, à part nos passeports, la carte bleue et le permis de conduire (français et international). Tout le reste est scanné et disponible sur notre boîte mail en cas de problème.

- Les rares produits de toilette que nous emmenons sont du plus petit format possible, quitte à se réapprovisionner en cours de route. Absolument aucun superflu de ce côté là, et finalement, on s'y fait très bien.

- 2 Tshirt pour un garçon, 3 ou 4 pour une fille, maximum, pareil pour les sous vêtements.

- Nous avons un mini mini mini ordinateur pour écrire notre blog et télécharger nos photos, un seul câble qui sert à tout brancher à tour de rôle, et un petit adaptateur pour prise de courant qui est compatible avec toutes les prises du monde !

- Nous faisons la lessive chaque soir avant de nous coucher au lavabo avec de la lessive main, pour toujours avoir des vêtements propres

- Généralement une seule paire de chaussures par personne (et là il faut bien la choisir) et une paire de tongs, souvent achetée sur place

- Pas de vêtements trop lourds, juste un pull par personne, un poncho pour la pluie, et une housse de pluie par sac.

- un antivol de vélo, acheté à Bangkok, qui nous permet d'attacher nos sacs à un endroit de notre chambre.

En route ! 

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.