Trois jours à Dublin

Du 1 au 4 février 2019
4 jours
2
1

Et revoici Chat On The Road ! Nous prenons ce jour la direction du Nord, de l'Irlande, et plus précisemment de Dublin. Nous prenons donc nos billets sur AerLingus, et nous voici arrivés à l'aéroport international de Dublin un vendredi soir, bien tard et bien froid.

Quelques petits rappels avant de partir : l'Irlande fait partie de l'UE, on y paye donc en euros, et il n'y a pas de formalités particulières à la douane. Le téléphone et la 4G passent à merveilles si vous êtes comme nous abonnés chez F..., et les prises sont comme en Angleterre, prenez donc votre mini transfo.

Un gentil chauffeur de taxi nous emmènera jusqu'à notre camp de base, trouvé sur airbnb, dans la petite bourgade résidentielle de Artane.

Nous prenons donc nos quartiers chez Chiara, dans une très belle maison, très moderne, très bien décorée, et après un accueil des plus sympas, nous profitons de notre première nuit au calme.

Au petit matin, un petit déjeuner gargantuesque nous attendait, et nous ne lui avons vraiment pas fait de cadeau ! En avant les bébé ogres, on a faim d'Irlande !

Passées ces considérations matérielles, nous prenons la route à pied, en direction de la gare de Killstester, où nous prenons le DART (Dublin Area Rapid Transit). Le billet coûte 3€ environ par personne.

Artane et la gare de Killstester 

Voici le plan des transports de l'agglomération et son chouette gloubiboulga

En général, la combination "grande ville" + "4G" + "on ne sait pas où on est" donne en général le résultat "Tiens, on va prendre un Uber".

Erreur les amis, les Ubers sont assez rares, et donc très chers. Rabattez vous vers les nombreux taxis que l'on peut appeler à souhait dans la rue. Ils sont pas chers, et souvent très sympas, ce sont d'excellents guides de visite.

En avant donc pour la presqu'île !

2

"Le train en provenance de Killstester entrera en gare dans quelques instants, éloignez vous de la bordure du quai s'il vous plaît."

Howth est à environ 30 minutes de train du centre ville de Dulbin, ou à 40 minutes en bus. Il s'agit d'un petit village de pêcheurs délicatement posé sur une presqu'île au nord de la ville.

C'est un endroit relativement venteux, donc un peu frais, mais le soleil persistant nous donnera à voir des paysages vraiment splendides autour du bassin.

Puis nous entamerons une grimpette dans les rues de la ville jusqu'à la très belle Eglise de Howth Parish Church, que nous visiterons en passant. Nous passerons ensuite une bonne pause, au chaud, au McNeill's Pub, la meilleur idée du jour. On se caillait un peu dehors, et nous trouverons une petite table, avec deux énormes fauteuils, devant une CHEMINÉE, où on nous servira une bière irlandaise. Mais voilà que c'est là qu'on est bien.

Après cette bonne pause, nous sommes ultra chauds pour cette petite marche qui s'offre à nous. Nous parcourerons tout le village, puis une partie de la campagne environnante, pendant environ 45 minutes, jusqu'à arriver au bel endroit de Baily Lighthouse.

C'est un phare qui indique l'entrée du port de Dublin que l'on voit d'ailleurs à quelques kilomètres. D'ici, on a une vue vraiment fabuleuse sur la baie de Dublin, on est à l'abri du vent, et on s'offre, tranquillou bilou, une petite sieste dans l'herbe.

Nous remontons ensuite la route du phare jusqu'au haut de la colline, où nous tombons, un peu au milieu de nulle part, sur un arrêt de bus, qui nous emmènera jusqu'au "City Center"

L'est pas mal cet arrêt de bus 
3

Ce bus nous amènera jusqu'à Talbot Street, une des rues commerçantes du centre ville. Nous découvrons alors la bouillonnante Dublin, jusqu'au fameux Spire de Dublin. Les irlandais se moquent allègrement de ce drôle de bâtonnet, qui trône au milieu de la ville. A priori, il marque le centre de Dublin d'une part, et veut pousser soi disant les habitants à regarder vers le ciel.

Nous marchons donc à l'aveuglette, et arrivons un peu par hasard dans Temple Bar. Il s'agit du quartier festif de la ville, qui longe la rive Sud du fleuve. Nous entrerons dans le plus connu le must, eh bien le "Temple Bar". Au moment précis où nous entrons dedans, c'est le coup d'envoi du match Irlande-Angleterre des VI Nations. L'ambiance n'est pas rugby-istique à son maximum, mais l'endroit est vraiment légendaire, c'est assez génial.

A gauche le fameux Spire... Plutôt Space que Spire. 

Nous poursuivons nos flâneries dans le centre de la ville. C'est une ville du Nord, relativement fraîche, mais les rues sont animées, vivantes, et les pubs sont des lieux cosys et chaleureux. La grippe ayant été accidentellement embarquée sur notre vol, nous ferons une petite halte au Gondola pour manger le soir, avant de rentrer vers notre cocon pour la nuit.

Bonne nuit Dublin ! 
4

Au petit matin, nous faisons à nouveau la peau de ce super petit déjeuner, et tentons de partir vers la ville en bus. Bon, nous sommes Dimanche matin, et les bus ne courent pas les rues (d'ailleurs, un bus, ça ne court pas tiens). Nous prenons alors un charmant taxi qui nous emmène jusqu'au centre ville.

Good Morning Irland ! 

Et nous prenons la rue vers le chouette Trinity College.

L'entrée du Trinity College est gratuite. Seule l'entrée de la bibliothèque est payante. Vous pourrez y admirer le fameux "Book of Kells", un des plus vieux livre du monde, et la si célèbre bibliothèque

Le Trinity College est la plus vieille université d'Irlande, datant du 16ème siècle. Nous déambulerons dans la grande cour aux bâtiments grisou mais superbes, jusqu'à la loooongue file d'attente qui nous mènera jusqu'à sa bibliothèque.

Et là, on nous parle du fameux "Book of Kells", un des plus vieux manuscrits du monde datant du 9ème siècle. Une exposition sympa est proposée avant de le voir. Bon, il s'agit ni plus ni moins d'un ancien, très ancien manuscrit, très beau et très impressionnant. Le petit point gênant est qu'on est environ 28 000 à papillonner autour, sous les yeux aguerris d'un gardien qui ne se laisse pas faire. Pour la quiétude et la majesté de l'objet, on repassera.

De là on accède à la bibliothèque de l'université. Elle est, comme les précédentes étapes, blindée de monde, mais là la magie opère totalement. C'est la plus grande bibliothèque d'Irlande, on en a vraiment le souffle coupé. Nous y croiserons notamment la harpe gaélique, datant du 15ème siècle, qui est devenue le symbole de l'Irlande, et que l'on peut admirer sur les pièces d'un euro irlandaises. Eh beh !

On aurait bien joué un petit morceau, malheureusement on y connait rien en harpe. 
5

Nous poursuivons notre marche sur la rive droite du fleuve jusqu'à Dublin Castle. Il faut être vraiment bien informé pour le trouver, car les constructions récentes, trop récentes, parfois franchement laides sont venues se coller littéralement au peu qu'il reste du château. Nous trouverons tout de même ce monument, et son superbe jardin.

Au passage, nous vous recommandons les super gâteaux du Dubh Linn Tea Rooms, pour se mettre au chaud, car pfiou ça caille dans ce pays !

Ce mélange architectural est décidément... Surprenant. 

Puis nous passerons par la bibliothèque du château, la "Chester Beatty Library", où nous attendait une très belle exposition sur les arts des religions, pour la modique somme de 0€.

6

Poursuivons notre route, rien qu'en traversant la rue, jusqu'à Christ Church Cathedral, plus ancienne de la ville. A nouveau un bâtiment en pierres grises, ce qui ne ravive pas son teint, mais c'est particulièrement impressionnant, et la visite de la crypte souterraine est vraiment très surprenante.

Comme nous sommes seuls à ce moment (curieux d'ailleurs), la visite revêt un caractère assez... impressionnant 

Décidément il caille dans ce pays, alors nous nous réfugierons au Black Sheep pour la soirée. Un chouette pub pour les jeux, la bière, les super whiskys, l'ambiance tamisée et la chaleur... Hmmm que ça fait du bien !

7

Dernier matin, nous mettons une dernière gifle à ce merveilleux petit déjeuner, saluons Chiara, et prenons nos affaires pour nous rendre à nouveau dans le centre de Dublin.

Nous commençons par un repas un peu génial au Brother Hubbard (North). Au menu, des produits excellents, une cuisine qui détonne, et nous voilà rhabillés pour l'hiver.

Nous passerons finalement la journée à déambuler dans le centre de la ville, entre le Badass Pub, le très beau jardin Saint Stephen, la rue Grafton, maillée de magasins et de musiciens de rue, avant une ultime étape au Wigwam, petit pub sympa et branché, aux influences brésiliennes, pour une dernière mousse avant de nous rentrer.

Merci l'Irlande, c'était vraiment une découverte magnifique ! Il nous reste tellement de choses à voir, on reviendra !