La Normandie

Septembre 2014
1 jour
8
1

Originaire très précisément de Fécamp, c'est donc tout naturellement que je commence par cette ville notre petit tour de ma belle région.

Fécamp est une petite station balnéaire d'une vingtaine de milliers d'habitants, ouverte sur la mer, tellement tranquille l'hiver, assez bouillonnante l'été.


A ne pas manquer à Fécamp :

  • Le bord de mer : Avec une plage de pas loin de 2km de long, la balade sur la plage est plus qu'un lieu de rencontre, c'est une institution locale. Ne pas hésitez à s'arrêter jeter des galets dans l'eau, se tremper les pattes
Le bord de mer de Fécamp... Eh oui, ce sont des galets, mais le MEGA avantage, c'est qu'on en a pas plein le maillot ! 
  • Le Palais Bénédictine : LE monument à ne pas louper, parce que bon, si toute la Normandie est élevée au Calvados dès sa plus tendre enfance, ce n'est pas le cas de Fécamp, dont chaque génération fait ses armes à la Bénédictine. Il s'agit d'une liqueur absolument délicieuse, mêlant les saveurs de 27 plantes et épices (et dont la recette est secrète), que l'on peut boire sec, sur glaçons, ou allongé au tonic, ou encore allongé au jus de pamplemousse. Le musée hébergé dans le palais est une pure merveille, et la dégustation est offerte à la fin. Il ne faut même pas y courir, il faut carrément s'y ruer !

Dans le palais Bénédictine se trouve un endroit que j'affectionne particulièrement, à savoir "la Salle des Abbés", je vous laisse y trouver les trois passages secrets qui s'y trouvent !"

Le palais Bénédictine, et ses bienfaits 
  • La Chapelle de Notre-Dame-du-Salut

Une petite chapelle perchée tout en haut de la falaise (la montée à pied est un peu raide, mais vraiment somptueuse), qui revêt une ambiance très particulière. C'est une chapelle en mémoire aux marins fécampois disparus en mer, car Fécamp est la capitale des terre-neuvas, ces braves marins qui allaient tranquillement pêcher la morue, par -20°, sur des micro bateaux, dans la douceur glaciale et mortelle (sans jeu de mot) de Terre-Neuve. La chapelle leur est dédiée, à travers une vaste exposition de tableaux.Le sachiez-tu ? les marins montaient la falaise à genoux il y a bien longtemps, pour expier leurs pêchés.

Ahem... Soyons bien d'accord, l'antenne chelou n'appartient pas à la chapelle, mais plutôt au sémaphore juste derrière 

De la chapelle on emprunte un petit chemin, qui mène au bord de la falaise, offrant une vue panoramique époustouflante sur toute la ville, le port, la mer, et nos si belles falaises.


Tout au loin, tout au bout du bout du bout, par temps clair on aperçoit Etretat. Alors, c'est qui le patron. 

La falaise est émaillée de restes de la seconde guerre mondiale, notamment de blockhaus, vestiges du mur de l'Atlantique.


  • L'Abbaye de la Trinité

C'est une abbaye bénédictine (ah tiens), qui mesure la bagatelle de 65 mètres de hauteur, vraiment à voir. Elle abrite notamment les sépultures des Duc Richard.

Elle fait face au château de Fécamp, enfin disons un tas de cailloux qui en fait est une ruine du Palais Ducal, résidence des Ducs Richard (sacrés courants d'air...)

Notre chère Abbaye, et notre palais Ducal, sur lequel flotte le plus beau drapeau DU MONDE !


Bon, et maintenant qu'est ce qu'on mange ? Qu'est ce qu'on boit ?

A Fécamp, on mange des fruits de mer. Allez donc faire un tour sur le port (vers la Place Nicolas Selle) lorsque les bateaux rentrent. Vous pouvez saluer les éclusiers au passage. Les meilleurs fruits de mer, notamment coquilles Saint Jacques que vous n'avez jamais mangés se trouvent devant vos yeux ébahis.

Pour se délecter on vous recommande :

  • Chez Nounoute (du frais, du vrai) - Place Nicolas Selle
  • Le Vicomté (un restaurant au mono-plat parfaitement excellent)
  • La Marée (un peu huppé, donc un poil cher pour nos petits budgets, mais c'est que du bonheur)

Pour boire de la bénédictine, on vous recommande :

  • Le Bar Zoo (c'est chez un copain - cherchez Bubune, asseyez vous, et profitez)
  • Le Campbelltown (une valeur sûre pour les soirs, surtout quand il caille)
  • La Frégate (Vraiment pas le meilleur, mais une terrasse sur la plage qui dépasse toutes les espérances)
2

Le Havre c'est la grande ville de la côte. Quasiment totalement rasée pendant la seconde guerre mondiale, elle fût reconstruite dans la période d'après-guerre par un génie de l'architecture, Auguste Perret, ce qui hisse la ville au patrimoine mondial de l'Unesco désormais.

Oui, oui, une Eglise en béton...  50 000 tonnes de béton, 110 mètres de haut... Notre Auguste n'étais pas une demi-portion

Si vous êtes amateurs d'architecture, cette cascade de béton, jusqu'aux monuments, qui sont sortis de terre en quelques années, vont vous époustoufler. Passez également devant "le volcan", que nous devons à un autre immense nom de la discipline, Oscar Niemeyer.

Oscar et Auguste n'ont décidément pas chômé 

Pfiouuu, ce trajet nous a donné soif, alors où est ce qu'on s'en jette une petite ?

Eh bien à la petite rade, pardi ! Une terrasse magnifique sur la plage, et on boit des bières avec les copains, y'a que ça de vrai.

Pour plus tard dans la soirée, on se retrouve à l'abri côtier ? Jeu de mot moisi, mais ambiance sympa !

3

Etretat, c'est la perle, mondialement connue. Etretat, c'est Arsène Lupin, René Coty, Gustave Courbet, Delacroix, Monet, Maupassant et NOUS !

Avouez, c'est pas le plus bel endroit du monde ? Eh bien si ! 

On ADOOOOOOOOOOOORE Etretat, on passe toujours saluer nos petites falaises.Pour le reste, Etretat est un micro-village, monstrueusement touristique... Mais il faut l'avoir vu au moins une fois dans sa vie.

Désolés nous n'avons pas de conseils restau, car si vous êtes touristes, on vous regardera comme une bien belle liasse de billets. La meilleure solution reste un picnic en haut des falaises, c'est un enchantement.

Nous vous conseillons simplement un petit pub, le "yard", situé dans un sous-sol d'une petite rue, et qui a su conserver son authenticité. Allez-y déguster un yard justement

La maison d'Arsène Lupin, tiens tiens 
4

Rouen c'est très beau aussi !

On l'appelle la ville aux 100 clochers, et nous comptons toujours, mais en effet, où que l'on se trouve dans la ville, on a toujours un clocher à vue, c'est un peu génial ! Il faut aller voir la cathédrale, la tour de Jeanne d'Arc, le GROS (on vous laisse découvrir), les Quais de Seine, ses ponts, et toutes les petites rues sinueuses du centre ville, notamment la rue Eau-de-Robec, une petite merveille.

Juste un détail qui a son importance, évitez les restaurants de la Place du vieux marché, c'est un peu l'attrape-c...

Du paté, du steack, du bois, Rouen, ça envoie 

Vous n'aurez pas manqué de noter la présence du Belem sous le pont... Car Rouen abrite une des manifestations les plus belles du monde, j'ai nommé :

L'ARMADA

Tous les 4 à 6 ans, les plus grands et les plus beaux bateaux du monde (si si) se retrouvent à Rouen. Prochaine édition en 2019 ! 
5

Saint-Valéry (si vous y allez, dites "Saint-Val", comme ça on croira que vous êtes du coin), c'est un petit, plus petit village de pêcheurs situé plus au nord. Une belle petite plageounette comme on les aime, et vlan, une balade sur les falaises et on profite de cet air normand, c'est vraiment un chouette coin, hein Ti ?

Bon, après n'allez pas y passer 3 semaines de vacances, mais pour y passer un weekend, c'est parfait.

Hein qu'c'est meugnon ? 
6

Haaaa Honfleur... son petit port, la légende, peinte par des milliards de millions de peintres du monde entier.

Attention, les restaus et magasins autour du port sont un peu tout moches, tout touristiques, donc passez votre chemin gastronomique, mais la balade est tellement chouette que ce serait triste de s'en passer !

Et le voilà notre petit port tout pittoresque pour vos grands yeux ébahis 


PS : si vous chevauchez genre routier, et que vous êtes arrivés jusque là, vous avez sûrement emprunté la fierté de toute une région ?

Allez, et une fierté mondiale de plus, une ! La Normandie, c'est vraiment une région pour les gue-dins. 
7

Deauville, c'est la ville huppée de Normandie, grande place du hippisme mondial. Ce n'est pas pour rien que son petit surnom c'est le 21ème arrondissement. Ici pas de petite boulangerie du coin, ou de foire au boudin, par contre un magasin Dior, un Channel, ça oui.

Curieux aux premiers abords, très (trop ?) propre, on se sent tout petit dans notre petite Peugeot, mais déambuler sur les fameuses planches devant l'hôtel Normandy, c'est quelque chose !

Deauville il faut y aller, c'est un passage obligé, pour y griller quelques euros en quelques secondes, il faut le faire ! Faites un petit tour au Barrière, après tout quitte à jeter son fric par les fenêtres, autant y aller à fond.

Ceci dit, la plage est magnifique, et les bâtiments somptueux. Par contre nous n'avons pas de super plans de sorties, on a vraiment pas les moyens de faire la tournée des bars !

Les célèbres planches de Deauville 
8

Le Mont Saint Michel, ou le monument que le monde entier nous envie. Bordé de la fameuse baie du même nom, le Mont est en NORMANDIE (voilà, ça c'est dit). Il est à l'Ouest de la limite Bretagne, Normandie, qui est délimitée par un petit fleuve répondant au doux nom du Couesnon, et comme le dit l'adage

Le Couesnon, dans sa folie, a mis le Mont en Normandie

Au cours de l'histoire, le Couesnon a plusieurs fois changé d'embouchure, laissant alternativement le Mont en Bretagne ou en Normandie, eu égard à l'ensablement de la baie. Mais depuis de récents travaux, il n'y a plus ce problème, et le Mont a pris toute la mesure de ses couleurs normandes. (de rien les bretons).

Ti et Ti ne pouvaient pas faire leur tour de France sans se rendre au sommet de ce monument.

Le Mont. Notre Mont. 
Le voilà le Couesnon ! 
La visite de l'Abbaye du Mont Saint-Michel 

Il faut visiter le Mont ! Le plus simple est d'aller sur un des immense parkings en voiture, et de prendre la navette gratuite qui vous déposer au pied du Mont. Une fois n'est pas coutume, le mont est aussi un temple des marchands, restaurants, qui, pour la modique somme de 300€, vous serviront un napperon pour la table de salon de Mamie, ou un plat de moules défraîchies... Donc passez votre chemin sur les magasins, et ruez vous au sommet pour visiter l'abbaye, qui elle ne coûte presque rien (9€) et vous en mettra plein les yeux, tout simplement.

9

Nous n'avons fait qu'un arrêt éclair à Lisieux, le temps d'aller voir la Basilique. Gratuite évidemment, c'est un monument pour le coup assez monumental, qui de manière assez surprenante ne date que du XXème siècle. C'est quand même le second lieu de culte de France, après Lourdes.

10

Originaire de Normandie, j'ai grandit dans les histoire de mes grands-parents, de la guerre, du débarquement, toussa toussa. C'est ainsi chargé de toutes ce fardeau familial que j'ai visité avec mon Ti les plages du débarquement.

Si il ne s'était pas passé ce qui s'y est passé, ces plages seraient déjà vraiment radieuses. Des étendues de sable à perte de vue, des paysages époustouflants. Mais quand on y ajoute le XXème siècle qui est venu se bâtir sur ces côtes, ça fait des frissons par dessus les frissons.

Nous avons fait les 5 grandes plages du débarquement qui sont Juno, Sword, Gold, Utah et Omaha, pour finir dans le cimetière américain de Colleville-sur-Mer. Déjà dans le soldat Ryan ça avait de l'allure, mais le voir en vrai c'est tout simplement bouleversant.

Le cimetière américain de Colleville-Sur-Mer 
Le Port artificiel d'Arromanches (que les alliés ont emmené avec eux quand même) 
La Pointe du Hoc (ça a un petit côté magique, nan ?) 
La place d'Omaha. 34 000 soldats débarquèrent ici le 6 Juin 1944