1

La Thaïlande, c'est le pays du sourire !

Un pays qui nous faisait rêver depuis longtemps, et pour cause, la vie est d'une douceur incroyable, les habitants sont parfaitement adorables, et le tourisme, pour nous qui débutons dans cette catégorie, est facile !

La Thaïlande représentait de nombreux avantages pour nous. C'est une très bonne entrée en matière pour des novices du voyage en sac à dos ! En terme de coût, les billets d'avions sont très abordables (On mets entre 400 et 500 euros par personne)

Nous décidons donc de partir de la mi-Mai à la mi-Juin, c'est la fin de la saison sèche, début de la saison humide. Dans les faits, sur place, ils nous diront que jusqu'en Avril, c'est la "hot season", et qu'entre Avril et Juin, c'est la "Fucking hot season". Donc nous n'aurons pas de mal à trouver du soleil et de la chaleur. Chaque soir sera le théâtre d'un grand orage, ce qui fera très peur à Ti !

Parlons sous : la monnaie de la Thaïlande est le baht (prononcer batte). Faites très attention, il y a sur tous les billets le Roi de Thaïlande, pour qui les thaïlandais ont un immense respect, alors pas question de froisser ou abîmer vos petits sous.

Quand nous sommes partis, un euro valait 38 bahts, et voici en gros quelques prix pour vous acclimater au prix de la vie :

  • Une nuit en guesthouse : entre 350 bahts (sans AC, en ville) à 600 bahts (avec AC, bungalow sur la plage)
  • location de scooter : 200 bahts par jour, hors essence
  • ticket de métro Aéroport - ville de Bangkok : 35 bahts
  • une canette de Fanta : entre 25 et 40 bahts
  • un smoothie : 70 bahts
  • un plat (simple type pad thaï) : 90 bahts
  • une petite bouteille d'eau : 10 bahts
  • le bus entre Bangkok et Sukhothaï (6h de trajet - 450km) : 350 bahts
  • l'entrée du Wat Pho : 100 bahts
  • un petit bijou acheté sur un marché : 20 bahts
  • une robe (ah les filles) : 200 bahts
  • trek d'une journée (avec éléphant, baignade, rafting, repas, transports) : 950 bahts

Nous partirons le plus léger possible, pour pouvoir ramener moult souvenirs et cadeaux du pays de l'artisanat. Les marchés locaux sont un réel enchantement, donc faites de la place dans vos sacs avant le départ. Notre packetage au retour ressemblait à ça :

ça c'est notre baluchon au retour... les fermetures à la limite de la rupture, d'où l'idée de partir léger 
2

Nous avons pris nos billets en Janvier (pour un départ en mai), sur le site Gotogate.com, avec comme compagnie Emirates. Nous avons eu une escale à Dubaï, à l'aller et au retour, pour un total de 17h d'avion à chaque fois.

Nous avons payé ces billets (pour Bangkok) 430€ par personne. C'est tout à fait raisonnable, nous avons copieusement surveillé les prix fluctuer avant de les acheter.

Notre conseil : prendre ses billets un soir de semaine, le plus tard possible dans la nuit, et surtout veiller à effacer tout son historique d'ordinateur avant de faire la commande finale pour éviter les traceurs de nos chers sites de réservation.

Pour les vaccins, nous avons juste fait les rappels d'usage, auxquels nous avons ajouté l'hépatite A, et la Typhoïde, ça sera largement suffisant, car Ti a peur des aiguilles...

Tout est prêt ? Donc nous voici donc parti à bord de notre énorme avion !!!

3

Le trajet démarre de l'aréoport Charles de Gaulle, passe par Dubaï, par un tout petit avion de rien du tout


A Dubaï, c'est le duty free, mais on se garde ce grand moment pour le retour

L'arrivée à Bangkok n'est pas de tout repos. D'abord on ne trouve pas le train qui ramène vers la ville, ensuite on ne s'arrête pas à la bonne station, et enfin, on croit "que c'est pas loin" sur le plan, et résultat : 1h de marche, au bord d'une route odieuse, sous une chaleur écrabouillante, et nous arrivons à l'auberge enfin. On ne se rendra compte que plus tard qu'en fait, cette auberge est super chère !

1 000 bahts pour la nuit pour deux (Dej inclus, keumême), ça fait 25€ !!! Bwaaa notre budget !!!

Hey dis Ti, tu sais où sont les douches ?

*Ti va voir dans les toilettes, mais y'a que les toilettes*

*Ti va voir dans le couloir de l'auberge*

*Rien*

Non, je ne sais pas Ti

*continue à chercher*

*lève la tête au dessus des toilettes et voit une pomme de douche*

Ah bah c'est là, dans les toilettes Ti !

Donc on ne recommande pas la "A-ONE-INN" auberge

On va aller se balader dans un MEGA centre commercial juste à côté, c'est hyper urbain Bangkok, beurck, on est pas venu en Thaïlande pour respirer du sans-plomb, il faut vite qu'on parte d'ici !

4

Nous nous rendons à la gare de bus de Mo-Chit, et pour 342 bahts par personne, nous voilà parti pour Sukhothai ! Le bus est un pur délice (le chauffeur ouvre et ferme la porte en donnant un coup de pied dedans), et 6 heures plus tard, nous arrivons à Sukhothaï, la nuit !

Le bureau de gare dehors, normal, et le bus, qui sera notre fière monture
Ah, vu de l'intérieur ça a quand même sacrément de la gueule 

Nous arrivons donc à Sukhothaï, de nuit, et les chauffeurs de taxi nous tombent dessus. On les esquive et tentons de partir à pied, car sur la carte, le centre ville n'est pas loin. Et PAF, seconde erreur, la même en plus. Nan mais Hooo, c'est si grand que ça la Thaïlande ?!?

Bon, nous nous faisons du coup gentiment courser par une meute de chiens errants, et tombons finalement sur un groupe d'enfants, qui nous proposent A-DO-RA-BLE-MENT de nous amener en scooter en ville. 13 ans à tout casser, sur des scooters sans casque, Ti n'étais absolument pas rassurée, mais nous arrivons à l'auberge ! Et là, c'est d'un coup parfaitement génial.

Nous avons un petit bungalow tout mignon juste pour nous, des repas pas chers et délicieux, et un staff des plus adorable, souriant à toute heure du jour et de la nuit, et pour presque rien.

La Guesthouse magique s'appelle Banthai Guesthouse, nous recommandons chaudement. 350bahts la nuit, avec AC.

5

Le matin venu, nous prenons le bus... Ouais non, en fait, nous prenons un vieux camion sans portes ni fenêtres, genre avec des bancs dessus, et pour 40 bahts on roule 15 minutes et arrivons à SukhothaÏ. il s'agit de l'ancienne capitale du pays, fondée au 13ème siècle, et classée au patrimoine de l'UNESCO. Son nom veut dire "l'aube du bonheur", c'est pas mignon ça ?

C'est un immense parc que l'on visite à vélo (140bahts par personne, vélo compris), et les photos parlent d'elle-même, ce n'est que du bonheur

6

Nous reprendrons un autre bus après une nouvelle nuit bien chouette chez Banthai Guesthouse, et après 6 nouvelles heures de trajet, nous arrivons à Chiang Mai !!!

C'est la plus grande ville du Nord de la Thaïlande, championne de l'artisanat.

Nous séjournons dans une auberge à la cool, peuplée de toutes les nationalités, dotée d'un coefficient de détente proche de l'infini. Grosso modo, une chambre spartiate, pas chère du tout (il y a aussi des dortoirs pour les plus roots), un guicher où on peut demander absolument tout ce que l'on veut (des billets d'avion, à manger, des plans trek... On a hésité à leur demander un concert de Muse tellement ils avaient tout).

La voilà cette auberge : Jullie's Guesthouse

Bienvenu à Chiang Mai, que des petites rues, des petites échoppes, des tuktuks, de la vie à tous les coins de rue 

Le petit matin venu, nous partons pour une expédition, qui se déroulera en trois étapes :

la première étape : une petite marche dans la campagne, qui nous permettra d'arriver à une superbe petite cascade pour piquer une petite tête

La seconde étape sera une marche à dos d'éléphant !

Nous avions entendu beaucoup de choses sur les éléphants avant de partir, notamment sur leurs conditions de vis en captivité. Nous redoutions le rapport que pouvaient avoir les gérants avec leurs animaux, et même si voir des animaux en captivité ne fait jamais vraiment plaisir, nous avons eu l'impression de passer du temps avec des animaux relativement heureux, bien traités, bien nourris, propres, au cœur des attentions.

Et pour la dernière étape de la journée : du bambou rafting !

ça consiste en quelques grands bambous attachés ensemble pour en faire un petit radeau, et ce frêle esquif descends la rivière au gré de son petit rythme. C'est beaucoup plus calme que du rafting classique, mais diable que les rencontres avec la forêt, les tortues (les araignées aussi!) font du bien. Des paysages fabuleux, des eaux magnifiques, c'est un vrai chouette moment.

Pour ces trois activités nous avons payé 950 bahts par personne, tous les repas compris.


Le soir on décide d'aller découvrir le night market de Chiang-Mai. C'est un immense marché couvert où l'on trouve tout l'artisanat de la région (soies, bijoux, batiks, et autres merveilles pour votre plus grand bonheur), bref c'est l'endroit idéal pour ramener un souvenir à vos proches. Et ça marchande dans tous les sens, on ne sait plus où donner de la tête dans cet endroit pittoresque ! C'est une étape incontournable de Chiang Mai, à ne manquer sous aucun prétexte.


Le lendemain on se réveille avec quelques courbatures, ahhhh la bonne excuse pour aller...se faire masser ! Rien de tel qu'un bon massage thaï pour réveiller vos muscles, on vous retourne dans tous les sens, c'est très tonique mais passé ça c'est un vrai moment de détente. A la fin, ils vous badigeonnent tout le dos et la nuque de baume du tigre... V'là le coup de chaud ! Nous avons opté pour un petit salon de massage appelé Saija, à l'angle de la rue de notre auberge. L'accueil y est très sympa, on recommande si vous êtes logés pas loin de Julie Guest House.

La Thaïlande, c'est le pays du sourire. Les gens dans la rue ont quasiment tous quelque chose à vous proposer ou à vous vendre, mais sans aucune animosité. Exemple un poil génial : en sortant du salon de massage, un chauffeur de tuktuk voulait ABSOLUMENT nous emmener quelque part, parce que ça lui faisait trop plaisir de nous rencontrer. Nous n'avions que quelques mètres à faire, mais lui proposons de nous retrouver le lendemain matin car nous allions à l'aéroport. Le lendemain matin, ce souriant jeune homme nous attendait devant l'auberge, car il fallait VRAIMENT qu'il nous emmène, et pour un prix défiant toute concurrence !

Donc, après une seconde nuit sur les ressorts si délicats de Julie's Guesthouse, nous reprenons du coup l'avion pour Bangkok.

7

Comment ça on retourne à Bangkok ?

Ah non, c'est une escale, qui nous emmène vers Surat Thani, où un bus nous attends, pour nous emmener jusqu'au port, pour nous emmener encore plus loin.

Nous voyageons avec la compagnie asiatique Nok Air, avec des avions ma foi bien joulis

Hein que c'est beau 

Grâce à Julie's guesthouse, le trajet est impeccable, et nous a coûté 5 000 bahts par personne. Grosso modo c'est le même type d'avion et de services qu'EasyJet

Mais où sommes nous arrivés ?

8

Le voilà le coup de coeur. La voilà la raison de ce si long voyage, le voilà le petit paradis.

Le ciel est bougon, mais on voit les îles approcher (Leonardo dans la Plage, Pierce dans James Bond, toussa toussa) 

Nous arrivons et prenons un taxi directement pour la petite bourgade de Chaloklum. C'est une petite baie au Nord de l'île, un petit village de pêcheurs, bien éloigné de l'agitation des plages "David Guetta" du Sud, telles que Had Rin.

ça c'est la première vue que nous avons eue depuis notre nouveau logis. Souffle coupé net 
Voici la carte de notre petit paradis... Il faut environ 20 minutes en scooter pour la traverser 

Nous logeons au Wattana Resort (qui n'a de resort que le nom). Il s'agit plutôt d'une foulée de petits bungalows posés délicatement dans l'herbe, au bord de l'eau. Un petit restau posé dans le sable également, et nous voilà au paradis.

Premier réflexe : nous nous jetons dans l'eau. Ici, la baie n'est pas facilement baignable à cause d'un grand banc de sable au large, mais nous profitons de cette eau à 27° pour oublier définitivement notre vie citadine.

En gros le Wattana :Les plus : le prix ultra abordable, le manger délicieux, la vue fabuleuseLes moins : la plage si belle mais à regarder simplement, la chaleur dans les bungalows sans climNous avons payé 400bahts la nuit, sans AC.

Ceci est un pad thaï sea food, soit 94% de l'alimentation de Ti jusqu'à la fin du voyage 

A 200 mètres (de plage de sable fin) se trouve le centre ville (enfin le centre-mini-village), tout meugnon, dans lequel nous louons... Un scooter ! ça coûte 200 bahts par jour, soit 5€... le loueur ne nous prendra aucun papier, aucune avance, et ne comprendra pas pourquoi nous voulons des casques, ça vous donne une idée du niveau d'ultra-détente locale.

Nous partirons finalement en baskets, t-shirt, casque, à 20km/h... Au bout d'une semaine, nous serons pieds nus, torse nus, sans casque, à 90km/h au taquet... Nous aussi on s'ultra-détend.

9

Nous avions eu ouïe d'une plage qu'il fallait voir sur Phangan, qui portait un nom de salade... Allez, en avant en scooter, et on finit par trouver :

Haad Salad (oui oui, c'est bien nous qui avons pris cette photo)

Haad Salad

C'est la plus belle plage que nous avons jamais vu. Imaginez, les palmiers qui se tordent au dessus de la mer turquoise et du sable fin si blanc, une balançoire... la carte postale. Le rêve.

Ti va marcher sur un corail au bout de 3 minutes (bien joué garçon), mais cela nous permettra de rencontrer un français super sympa, qui tient un club de plongée qui s'appelle France Plongée (bien trouvé, les gars).Donc Benoît, son métier, c'est de mettre des palmes à des touristes dans ce décor de rêve, et d'aller nager dans les coraux. Lui aussi est double-champion du monde de détente.

Au plus chaud de la journée, l'eau dans la baie de Haad Salad est à...

...

.........

37° !

Nous vivrons donc au rythme des jeunes qui arpentent cette plage toute la journée, pêchent des oursins, des poissons, font des barbecues dans le sable, écoutent de la musique à longueur de temps, et coulent des jours heureux.

Cette vidéo a été tournée sur la plage de Haad Salad... On bats des records de détente... 

Nous poursuivrons notre petit tour de l'île, avec notamment la plage de Mae Haad, située à quelques encablures d'Haad Salad, où nous assistons à des couchers de soleil resplendissants

Mae Haad 
Mae Haad 
10

Une nuit, nous serons réveillés par on ne sait pas quoi à 5h16. Sans même se parler, nous sommes sortis dans la baie de Chaloklum, et avons assisté au lever de soleil. The lever de soleil.

11

Sur Koh Phangan, il fait une CHALEUR qui est parfois A CREVER !

Nous avons plusieurs méthodes pour se mettre au frais, et attendre qu'il refasse une température humaine pour retourner à la flotte, parmi lesquelles :

  • Aller au restau : dans ce cas, nous vous conseillons chaudement toutes les adresses de la place de Haad Salad, comme My way, mais aussi le 2brothers à Chaloklum (qui sert de la bénédictine !), Nira's Bakery à Thong Sala, le Taboon, à srithanu (Level of détente over 9000)
  • Faire du scooter, et visiter l'île dans ses moindres recoins (au passage, nous sommes allés à Had Rin, la plage soi disant hype de l'île, mais nous n'y avons trouvé que des gros sales en lendemain de cuite, et des mec qui roulent des mécaniques... C'était pas dingo...)
  • Se faire masser, dans les petites cabanes qui longent la plage, ou encore prendre des cours de yoga... On vous l'a dit, c'est vraiment le temple de la glandouille cette région.
12

Après une tentative globalement peu fructueuse pour faire la plongée, nous partirons finalement une journée en snorkelling dans la baie de Haad Salad, et là, bienvenue dans un second paradis.

On ne maîtrise pas encore très bien la technique du filmage sous l'eau, mais en Indonésie ça sera déjà beaucoup mieux 😀

Du coup croyez nous sur parole, les fonds marins sont juste merveilleux, bondés de poissons multicolores, une eau turquoise, chaude, c'est un réel bonheur, pour la modique somme de 150 bahts la journée (la ruine en fait).

13

Nous partons un matin prendre un bateau depuis ThongSala, direction la troisième île de ce chapelet (avec Samui et Phangan), en route pour Koh Tao !

Tao en Thaïlandais, ça veut dire Tortue ! Deux théories se confrontent avec rage : il paraît que des tortues venAIENT auparavant dans la baie de Koh Tao pour se reproduire, ou alors il paraît que l'île a la forme d'une Tortue, quand on la regarde depuis Phangan. Dans tous les cas, vous n'y croiserez pas de tortues (désolés).

Voici une vue en arrivant sur l'île... ça ressemble à une quasi tortue. 

Ceci dit, Koh Tao est une micro île qui présente tout ce qu'il y a de plus séduisant. Une côte merveilleuse, des petites routes sinueuses tellement tranquilles, un petit centre ville tout mimi où on a envie de flâner. Pour la première fois du séjour on décide de se faire plaisir et de s'offrir deux nuits dans un superbe hôtel, qui réponds au nom de Pinnacle Koh Tao Resort. Nous avons (totalement craqué) payé 2 500 bahts la nuit, soit environ 6 fois ce que nous payons d'habitude, mais là nous avons besoin de nous faire cajoler.

L'hôtel, c'est génial, une chambre grande, un lit de ouf, une terrasse qui donne sur la mer à perte de vue, un service absolument parfait (accueil adorable, ménage impeccable, navette pour le centre ville gratuite), la nourriture est nickel (petit dej au top, inclus au prix), car nous avons poussé le vice jusqu'à manger dans la chambre en se faisant livrer le soir comme si on était des richou (ce que nous ne sommes qu'un jour par an...). A l'arrivée vous serez accueilli par deux perroquets, qui sont magnifiques.

L'accueil au Pinnacle Resort 

Il y a une piscine aussi mais nous n'y mettrons pas les pattes, préférant une petite plage privée, et donc déserte en bas de l'hôtel.

La vue depuis la chambre... On a pas un métier facile. 

Koh Tao regorge également de petits endroits que nous avons adoré parmi lesquels :

  • le village, perlé de petites échoppes et de magasins plus classouilles
  • un petit marché, où nous avons PRESQUE mangé des insectes, mais finalement au dernier moment c'était trop dur (à charge de revanche, promis)
  • une petite pizzeria sur la route du Nord, que nous n'avons pas réussi à retrouver. OK on a pour une fois un peu occidentalisé notre régime, mais ça fait du bien aussi
  • un bar un peu génial, où nous avons dégusté des cocktails avec un couple belgo-thaï trop marrants, qui s'appelle le "What The Fuck" (c'est sur la route, désolés ils n'ont pas de page tripadvisor)

Nous avons fait le tour de l'île en scooter (maintenant que nous sommes des bikers aguerris), et avons vraiment adoré cet endroit. Nous avons aussi craqué pas mal de sous dans le centre ville, notamment en jus de fruits, parce que bon, voilà.

Nous décidons après trois jours de cette douce vie de retourner vers un autre havre de paix que nous avons adoré, et disons au revoir à Koh Tao, qui nous le rends bien

Le Port de Koh Tao 
14
Gros bisous Tao 😀

A l'arrivée au port de Koh Phangan, nous prenons deux scooter-taxis, qui, lancés à pleine balle (mais genre à pleine balle, genre à fond, genre au taquet), nous ramèneront vers cet endroit que nous aimons tant, et où nous décidons de passer 5 jours à barboter, naturellement c'est HAAD SALAD.

Nous prenons nos quartiers au Haad Salad Villa, pour 600 bahts la nuit (avec AC et Scooter !). Nous avons un petit bungalow juste parfait pour se reposer, et profiter de Koh Phangan, que nous allons encore parcourir du Nord au Sud, et d'Est en Ouest. C'est vraiment LA trouvaille de ce voyage.

Un couche de soleil, banal, nan ? 
La table est mise pour ce soir ! 
Rencontre avec un automobiliste Koh Phanganien, tout à fait naturel 

Soyons bien clair, pendant les 5 jours que nous avons passé sur cette plage, nous n'avons ABSOLUMENT RIEN FOUTU, et c'était TRÈS BIEN COMME CA.

Tout ce que nous avons aimé de Phangan, à nouveau

Se fendant le cœur à coup de hache, nous sommes obligés de dire au revoir à notre petit paradis, un matin à l'aube, pour retourner vers la vie citadine. Nous avons décidé de faire des emplettes avant de partir, et d'aller voir une statue, à priori relativement connue...

15

Après un vol intérieur, nous prenons nos quartiers dans une zone plus-urbaine-tu-crèves, entre une grande route, une gare routière et le skytrain, dans une auberge répondant au doux nom de yourplace guesthouse. Disons le bien clairement, c'est sympa mais pas ouf (comme on dit dans mon pays, c'est pas du bœuf, ni de la limonade).

Nous sommes cependant bien décidés à visiter Bangkok, et allons passer trois jours ici. La première chose que nous avons fait le soir, c'est d'aller manger !

Nous voici arrivés dans un petit endroit un peu génial nommé le MANGO TREE ! Il porte son nom car à l'entrée il y a un tree, qui porte plein de mango, c'est quand même bien fait. Nous y retournerons finalement le lendemain soir, car vraiment c'était chouette.

C'est à la station de métro Silom, et sur la route il y a un night market très très très très drôle, ça vaut vraiment le coup !

les règles de priorité dans le métro 

Pour prendre les transports, c'est un peu la guerre, car il n'y a pas une entreprise de transports, mais deux !

  • la première se nomme skytrain, et comme son nom l'indique, utilise des train qui sont en l'air. C'est sympa, quand on est dans la rue en dessous, ça empêche le soleil de passer donc il fait nuit, et ça retient bien les gaz d'échappement, comme ça on tousse bien, ça dégage les bronches.
  • la seconde se nomme MRT, et est en dessous du sol, over-climatisé, et climatisé aussi. On a failli acheter des moonboots.
Sous le skytrain, on note quand même une présence végétale, y'a un effort de fait 😀
16

Nous partons donc ce jour depuis notre auberge, et nous dirigeons directement vers le fleuve, pour prendre le bateau ! Le ticket coûte 15 bahts, soit la mirobolante somme de 40 centimes d'euros (la faillite est proche).

La vue de la ville depuis le fleuve est vraiment superbe. ça fait oublier la circulation et la pollution, quel bol d'air ! 

Nous nous présentons devant un des temples le plus célèbre du monde, la statue de Bouddha certainement la plus connue, la plus grande, et la plus détendue.

Nous voici au Wat Pho mes amis ! On l'appelle aussi le temple du Bouddha couché.

Attention, dans ce temple, vous êtes privés de vous couvrir les épaules, et d'ôter vos chaussures à l'entrée, qui elle coûte 100 bahts par personne.

Globalement, c'est ultra-méga-archi-blindé de touristes du monde entier, mais la visite se fait très bien, et c'est vraiment vraiment impressionnant. C'est à faire !

Le célèbre Bouddha couché. 60 mètres de long 
En T-shirt, il fait environ du 19000XL, et chausse du 7 800. 

Le temple autour est vraiment somptueux.

Nous avons vraiment adoré la visite de ce temple

Après ça, nous partons vers le palais royal, mais pour faire simple, il fait environ 40° à l'ombre (les touristes s’agglutinent sous les arbres), il y a au bas mot 1 heure d'attente pour rentrer dedans, et les guides ne sont pas très élogieux avec ce site. Nous nous contenterons de visiter la grande cour, sans entrer dedans.

17

Nous prenons plutôt l'option hauteur, et prenons un Tuktuk (cher mais sympa) vers le pied de la Tour BAIYOK. Nous prenons le ticket pour monter en haut, et une fois ceci fait, nous nous retrouvons au pied d'un ascenseur où il est indiqué : "Glass Elevator, 310m". Ahem, pas trop rassurés d'un coup.

L'ascenseur arrive, nous montons, et là le paysage s'illumine devant nous, c'est vraiment impressionnant !

Depuis le toit de la Thaïlande, nous avons une vue époustouflante

18

Même si nos sacs ont triplé de volume depuis le départ, on a envie d'en ramener encore et encore, et notamment des poufs thaïlandais (un ami nous a dit que ça s'appelait des Kentok, ou Kentuck, ou kentak, bref, on a jamais retrouvé le nom exact, si vous trouvez, écrivez nous).

Direction, le temple du marchandage à tort à travers, le gros marché à côté duquel les puces de Montreuil ne sont qu'une petite épicerie, nous arrivons au Chatuchak market !

C'est vraiment génial, des échoppes dans tous les sens, on regarde, on papotte, on marchande, on achète, toute la journée. On adore !

ça c'est du marché. 110 000m², le plus grand de tout le pays ! 

Dans ce marché, nous aurons également la petite minute fringale. Nous nous dirigeons vers une échoppe qui présente de la nourriture à perte de vue, et commençons à nous faire saliver. A ce moment, une touriste devant nous vomit tout ce qu'elle sait. Ah. D'un coup notre confiance s'effondre, à peu près aussi vite que notre faim. Bon, on mangera ce soir, hein.

Nous repartirons chargé comme des mulets, avec notamment nos coussins !

Nos achats ! On adore, on ne les quitte plus ! 
19

Dernier soir à Bangkok, pas trop la gouache.

Dans la guesthouse, un orage se présente pendant la dernière nuit. D'un coup, on entends plic, ploc. Tiens, quelle curieux phénomène.

Ah en fait Ti, il pleut dans la chambre. Ah, et je crois que la teinture du pantalon pour ton cousin n'a pas tenu, elle est restée sur la couverture.

Oui, n'empêche qu'on a pas envie de rentrer épicétou.

Bon, même si Bangkok ne nous a pas laissé un souvenir impérissable, nous avons la boule au ventre à l'idée de quitter ce pays si souriant.

Nous disons au revoir à nos voisins thaïlandais. 

Ce voyage fût une vraie révélation pour nous, nous rêvons déjà de notre prochaine destination, et prenons d'ores et déjà rendez-vous avec Haad Salad, nous y retournons en 2030 !

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires